Watermael-Boitsfort: créer un nouveau marché

Les communes ont parfois des difficultés à trouver des repreneurs pour un commerce. Une des solutions pour ramener la vie économique est la création d’un nouveau marché. Dans La Capitale, je livre mon point de vue.

Alléger les règles

Je suis favorable à ce que la commune intervienne dans le rachat des bâtiments. En effet, nous avons constaté qu’aucun opérateur privé ne souhaite s’installer dans le quartier. Certains projets ont échoué parce qu’ils ne correspondaient pas au prescrit urbanistique. Actuellement, nous travaillons pour alléger les règles.

En outre, avec la construction de nouveaux logements, un afflux de population substantiel est à prévoir pour fin 2020. Une des solutions pour ramener la vie économique est la création d’un nouveau marché. Un budget a été débloqué pour installer une borne électrique.

 

Retrouvez l’article complet de La Capitale ICI.

Une Cité des sciences à Bruxelles pour donner l’appétit d’entreprendre

Bruxelles doit avoir sa Cité des sciences ! Trois ans après le lancement du projet, j’ai questionné le Gouvernement sur l’avancée de cette Cité. Quand et où cette plateforme dédiée à la recherche scientifique et à l’innovation sortira-t-elle de terre?

Je fais part de mes questionnements à La Libre Belgique ce jeudi 14 novembre.

Peu d’avancées depuis 2017

Début 2017, l’ancien Gouvernement a planché sur un tel projet, nommé Explore. Au mois d’août 2018, le Gouvernement a pris acte d’une étude visant à mesurer l’adhésion ou non des acteurs du secteur scientifique à cette idée.

Nous savons qu’il y a une forte adhésion du secteur scientifique à l’idée et nous disposons d’un annuaire des acteurs de la sensibilisation aux sciences. Depuis c’est tout.

Social: revoir les ambitions à la hausse

Selon moi, ce projet doit faire passer Bruxelles une étape plus loin en termes d’écosystème scientifique et d’innovation. Or, il manque un logique incubatrice. J’aimerais tant que l’on suscite davantage l’appétit d’entreprendre à Bruxelles, pour que notre Région passe plus vite au niveau supérieur.

Il faut s’inspirer de Paris qui a un modèle similaire. La Flandre a également développé avec Imec (Institut de micro-électronique et composants) un écosystème de près de 4000 chercheurs. Ces derniers sont directement connectés aux services d’une série d’entrepreneurs. Imec est financé en partie par le pouvoir public flamand, pourquoi ne pas faire un tel système à Bruxelles?

 

Retrouvez l’article complet de La Libre Belgique ICI.

La gratuité dans les grandes métropoles ne fonctionne pas

Si la STIB était une entreprise privée, elle serait probablement en faillite depuis longtemps. Sur BX1, je fais part du manque de transparence et de cohérence du Gouvernement concernant la gratuité des transports publics. Le groupe MR, absent du conseil d’administration de la STIB, veut plus d’investissements stratégiques pour la STIB, et la mobilité de manière générale.

Pour rappel, le Gouvernement bruxellois a annoncé un accès gratuit aux services de la STIB pour les moins de 25 ans et les plus de 65 ans. Cette mesure représente un manque à gagner pour la STIB qui va augmenter ses prix. Autrement dit, le Bruxellois est directement impacté par cette mesure !

Le MR n’est pas dans le conseil d’administration de la STIB

Le Gouvernement bruxellois (PS-Ecolo-Défi) défend une grande transparence. Pourtant, malgré ses demandes depuis un certain temps, le MR n’est pas dans le conseil d’administration de la STIB. Le MR pourrait même y jouer un rôle d’observateur.

Le Conseil d’administration de la STIB a approuvé l’augmentation des prix

De source assez sûre, le budget de la STIB pour 2020 a déjà été approuvé par le conseil d’administration de la STIB. Dans ce budget, il est prévu une augmentation tarifaire. Il s’agit d’une augmentation de 20 centimes d’augmentation pour le ticket unique et jusqu’à 20€ pour l’abonnement annuel.

Avec le groupe MR, nous allons interpeller le Gouvernement dans les différentes commissions et séances plénières. Il est primordial de clarifier la situation.

La STIB et la mobilité ont besoin d’investissements

Bruxelles doit effectuer des investissements puissants en termes de transition et de transports publics. De tels investissements demandent une source de financement. Il faut pouvoir assumer une majoration tarifaire pour les effectuer.

Le gel des prix et des montants comme certains le veulent n’a pas de sens. Si la STIB était une entreprise privée aujourd’hui, elle serait probablement en faillite depuis longtemps. Expliquer que Bruxelles va se doter de plus de trams et de métros, et qu’ils seront également gratuits, est une fausse promesse.

En outre, certaines personnes ont des difficultés pour payer. En tant que Président du CPAS de Watermael-Boitsfort, je sais qu’il existe des leviers sociaux pour aider des personnes à financer un abonnement STIB ou autres. Des budgets sont prévus et doivent être majorés si nécessaire.

La gratuité dans les grandes métropoles ne fonctionne pas

Un récent rapport du Sénat français a étudié la gratuité des transports en commun pour les grandes métropoles. Il est possible de faire une comparaison avec Bruxelles, même si elle ne doit pas être trop hâtive.

Le rapport explique clairement que la gratuité dans les grandes métropoles est une mauvaise solution. De plus, la gratuité n’est pas une des trois premières priorités des usagers concernant les transports publics. Selon moi, la gratuité pour les transports publics ne doit pas voir le jour.

Enfin, je suis défavorable au financement de la gratuité des transports publics par une augmentation tarifaire.