Place Keym : the Place to be

Je vis près de la Place Keym depuis un moment.
Surtout, je vis la Place Keym depuis longtemps.
On connaît ses soucis : un revêtement glissant, un bail emphytéotique qui freine le dynamisme économique de nos commerçants, un sentiment d’insécurité parfois, des monticules embêtants, etc.
Pourtant, la Place Keym a une autre vocation, bien plus ambitieuse : une place où le mercredi après-midi vous mangez votre glace avec vos enfants qui jouent à quelques mètres. Une place où vous passez régulièrement par une galerie illuminée de commerces animés et de commerçants souriants. Une place où vous allez tous les mercredis faire vos emplettes sur le nouveau marché. Une place où vous êtes nombreux à terminer votre soirée au Delvaux ou dans un des restaurants avoisinants. Ou, tout simplement, une place où vous aimez vous poser.
Bref, la Place to be.
De tout ceci et de bien d’autre éléments, on en parle ensemble depuis longtemps.
Il y a aujourd’hui urgence et nous le mesurons bien. C’est donc heureux et surtout rempli d’espoir que nous vous proposons le projet ci-dessous. D’avance merci pour vos retours.
————————————————–
La nouvelle place Keym : priorité à la convivialité, à la verdurisation et à la facilité d’accès aux commerces.
Après quelques mois de réflexion, et tenant compte des multiples concertations avec les habitants et les commerçants, le Collège des Bourgmestre et Echevins vous présente sa vision pour la place Keym.
Il souhaite, avant tout, conserver le caractère intimiste de la place, maintenir et dynamiser l’activité commerciale, donner la priorité à l’usager faible, ajouter un complément d’aménagement pour améliorer la cohésion sociale de la place, sa convivialité, l’intégration de toutes et tous, favoriser la mobilité douce et répondre aux changements climatiques.
En janvier 2018, nous avions prévu principalement les lignes directrices suivantes : après la rénovation des égoûts, le maintien des voiries et des dispositions de stationnement, la rénovation du pavage, la supression d’une partie des monticules, le maintien des plantations actuelles, l’ajout éventuel de quelques plantations, et le renouvellement d’une partie du mobilier urbain.
La Région nous a fait savoir que ces aménagements, même très légers, nécéssitent un permis d’urbanisme.
L’introduction obligatoire d’une demande de permis d’urbanisme entrainant inévitablement une diminution du nombre de places de parking demandée par la Région,cette diminution attendue des emplacements de parkings se fera en priorité dans les amorces des rues attenantes à la place, suivant une répartition équilibrée et en maintenant autant que possible les emplacements proches des commerces.
Le nouveau projet d’aménagement va prévoir : les espaces nécessaires pour les marchés, des emplacements de parking limités dans le temps (30 minutes), une augmentation du nombre d’espaces de stationnement pour les vélos et triporteurs de livraison, une mise en zone 20km/heure, plus d’espaces végétalisés tendant vers 60% de la surface de la place, la réfection de l’étanchéité de la place, un nouveau revêtement de sol adapté aux personnes à mobilité réduite, l’ajout de nouveaux arbres, des fontaines, un espace de jeux pour les enfants, des tables pour les pics niques …
En vue d’augmenter l’activité commerciale de la place, nous avons également lancé la concertation, avec les co-proporiétaires par rapport au bail emphytéotique. En parallèle, nous relancerons le processus visant à prévoir une seconde entrée du parking côté avenue de la Sauvagine.
La place Keym, pôle de proximité, est un espace public remarquable de notre village en ville, qui mérite une rénovation de qualité pour que chacune et chacun s’y sente bien !
Le Collège des Bourgmestre et Echevins

Séance plénière : l’accord de Gouvernement

Je ne parle pas de Benetton ou de Coca-Cola, mais du vendeur de vélos ou du fleuriste du coin ! Ce sont ces personnes-là qu’il faut promouvoir. Il y a toute une série de Bruxellois et de Bruxelloises qui sont prêts et prêtes à prendre des risques. S’il vous plaît, prenez-en quelques-uns pour eux aussi ! M. David Leisterh (MR) prend la parole : M. le ministre-président, vous savez que je suis très attaché à l’action des CPAS et je reconnais que dans l’accord de gouvernement se trouvent une série de promesses louables en la matière. Je pense au renforcement de la médiation de dettes, de la coordination sociale – que l’on attend depuis longtemps -, ou de la dotation du Fonds spécial de l’aide sociale (FSAS). Ce sont de très belles mesures, mais sachez que nous allons vous interroger sur leur financement pendant au moins cinq ans. Je voudrais revenir sur ceux qui font la richesse de Bruxelles, qui veulent porter leur propre projet économique, qui veulent créer leur emploi : les entrepreneurs. Nous avons parfois l’impression que dans l’accord de gouvernement, l’entrepreneuriat est un gros mot, et nous le regrettons. Nous avons beaucoup parlé de l’exode de la classe moyenne, mais la valorisation et l’encouragement de ceux qui veulent créer leur propre projet devraient davantage transpirer de cet accord de gouvernement. De nombreuses personnes voudraient déposer des projets en matière de développement durablePourquoi ne sont-elles pas soutenues davantage ? Il y a aussi des personnes qui ont perdu leur emploi et cherchent à en retrouver un. Pour le moment, elles ont deux options : trouver un emploi ou trouver une formation. Il existe pourtant une troisième option, qui est trop peu mise en avant : créer son propre emploi. Si elles ont lu l’accord de gouvernement, ces personnes savent qu’elles devront probablement attendre cinq ans de plus. Et pourtant, il existe des mesures et des initiatives qui portent leurs fruits. Ce n’est pas Mme Fremault qui dira le contraire ! Ce sont les coopératives d’activités, par exemple, dont certaines existent depuis longtemps. Elles ont créé plus de trois mille projets en dix ans ! Je pense que cela devrait se retrouver davantage dans ce texte. Je ne dis pas que ce n’est pas votre volonté, mais cela ne transpire pas de l’accord de gouvernement. Je ne parle pas de Benetton ou de Coca-Cola, mais du vendeur de vélos ou du fleuriste du coin ! Ce sont ces personnes-là qu’il faut promouvoir. Il y a toute une série de Bruxellois et de Bruxelloises qui sont prêts et prêtes à prendre des risques. S’il vous plaît, prenez-en quelques-uns pour eux aussi ! Lien vidéo : https://www.facebook.com/DLeisterh/videos/2374495899428922/?t=1]]>

#WB2030

Dans notre livret de campagne #WB1170, Juliette narrait au fil des pages les idées à implémenter rapidement et les projets plus ambitieux à développer à l’horizon 2030. Ces projets sont aujourd’hui portés grâce à vous par tout un groupe MR-GM, guidés par nos échevins et dirigés par notre chef de groupe, Président du CPAS, David Leisterh. Il y a ceux en cours de réalisation… on pense aux gardiens de la paix, aux poubelles connectées, à la maison de reposdu CPAS qui se rénove, au stade des 3 Tilleuls, aux marchés emblématiques, etc. Et ceux qu’on prend à bras le corps grâce aux compétences de nos Echevins MR-GM.

#vélo1170

Le Sport et la Santé : une mobilité douce grâce au vélo… que l’on s’apprête à fêter avec vous lors du contre-la-montre du Tour de France le 7 juillet prochain. De nombreuses activités se préparent, restez attentif !

La vie locale & économique : encourager la dynamique de vie de quartier et le folklore wafortois grâce aux brocantes, aux marchés et aux nombreuses festivités qui ne désemplissent pas. Pour preuve, à l’initiative de commerçants motivés, dans une perspective durable, on réitère en plusieurs éditions, d’avril à septembre, les apéros boitsfortois. Rendez-vous très bientôt autour d’un éco-verre !De plus, de l’autre côté de la commune, nous allons faire du marché Place Keym du mercredi, the Place to Be : activités familiales (jeux en bois, spectacles, …) suivies d’un after-workavant de repartir avec quelques emplettes durables… On peut aussi profiter de ce folklore de la terrasse d’un des restos du coin.

En coulisse, du côté de l’Enseignement, on travaille à des nouvelles classes d’immersion dans les écoles communales. Le chantier est énorme car réformateur et passionnant. Tout cela, nous le gérons en bon père de famille avec des dépenses et des recettes maîtrisées. On s’arrête ici… mais vos idées et nos actions ne s’arrêtent pas là !

A très vite !

#TeamMRGM1170

]]>

La Déclaration de Politique Générale 2018-2024 en quelques phrases

#WB1170 Watermael-Boitsfort mérite une ambition qui dépasse le jeu politique et son arène… elle mérite une ambition qui vise à co-construire les projets avec ses citoyens.

La volonté d’associer les habitants et les acteurs de quartier est en effet mise en avant à intervalles réguliers dans la DPG. Elle sera d’ailleurs rapidement confrontée à un exercice grandeur nature : celui de l’élaboration du PPAS dans le Quartier Archiducs (c’est-à-dire un Plan Particulier d’Affectation du Sol à la demande des habitants #Avotreécoute qui permettra de renforcer la recherche d’un développement équilibré dans le quartier).

Par ailleurs, le Quartier Archiducs est un quartier qui connait une grande transformation : Archiducs Sud s’apprête à accueillir 59 nouveaux logements moyens locatifs, une nouvelle crèche et une nouvelle maison médicinale. En face, le bâtiment Hector Denis ouvrira, en mai prochain, ses portes à 44 nouveaux logements sociaux.

On s’en réjouit. Il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’un challenge pour la commune, que ce soit dans le cadre de l’accueil des nouveaux habitants mais aussi en termes d’accompagnement social.

#Seniors1170

Ainsi, les besoins du CPAS sont grandissants : “La Note de Politique Générale l’a compris et reprend cette volonté de donner les moyens à l’institution pour faire face à l’accroissement des demandes mais aussi à l’élaboration d’une vision à long terme, que ce soit via la rénovation et l’extension du service social mais aussi de la maison de repos (1/5è de la population boitsfortoise a plus de 65 ans).”

Tous ces objectifs doivent se faire dans une gestion saine du budget et des finances locales. Grâce à la bonne gestion de ces dernières années, nous avons pu accumuler des réserves que nous ne souhaitons pas thésauriser ad vitaem… et ce, afin de travailler sur :
– La diminution de la fiscalité ;
– Le maintien d’une réserve financière pour pouvoir faire face aux épées de Damoclès telles que le bâtiment AXA ou tous les autres bâtiments en rénovation (pour lesquels la commune ne touche plus de rentrée) ;
– Le temps, les moyens et les ressources humaines et financières à dégager pour, brièvement : mettre en place une classe à immersion dans une école communale, continuer à développer les infrastructures sportives, aider les lieux de rencontres en créant notamment un marché Logis-Floréal, en développant les apéros boitsfortois #QuartierWiener en dynamisant la Place Keym #QuartierKeym et son marché, en finalisant l’analyse du bail emphytéotique, en maintenant voire en développant le service des gardiens de la Paix et, enfin, en émettant la possibilité d’installer des caméras si des problèmes d’insécurité récurrents persistent à certains endroits…

#commerces1170

Watermael-Boistfort, commune verte, doit être un exemple en matière de transition écologique et énergétique #projetsdurables à travers de nombreuses solutions telles que la persévération de nos ressources, la rénovation des bâtiments pour les rendre les moins énergivores possibles et, en termes de mobilité, la mise en place d’un Plan STIB le plus ambitieux possible en concertation aussi avec les citoyens.

Nous sommes convaincus que la Déclaration de la Politique générale donne de l’éclat et de la couleur #énergienouvelle aux ambitions du Collège pour ces 6 prochaines années et pose les bases de la commune à l’horizon, pourquoi pas, 2030 #WB2030


]]>