fbpx
David Leisterh Première BX1 9 juin

Ce qui nous rend différent ce n’est pas la couleur de peau, c’est la couleur de nos pensées

Ce lundi 8 juin, j’étais sur La Première et Bx1 pour notamment parler de la manifestation « Black Lives Matter » qui s’est déroulée à Bruxelles le dimanche 7 juin.

Depuis plusieurs jours le monde se lève pour rappeler que ce qui nous rend différent ce n’est pas la couleur de peau, c’est la couleur de nos pensées. La pensée raciste, excluante tue, blesse chaque jour, et ce, malgré que l’on soit en 2020. C’est un des combats les plus noble qu’il soit, et que nous partageons bien entendu.

 

Ce dimanche, le MR a également montré sa solidarité et sa volonté de combattre le racisme mais à l’écart de la manifestation, pour ne pas ajouter de risque, aussi par respect pour le personnel soignant et pour les forces de police. La manifestation a démontré que les mesures ne pourraient pas être rencontrées. En effet, dans l’Echo, j’explique qu’il aurait fallu réfléchir à d’autres formules. « Pourquoi ne pas envisager le stade Roi Baudouin qui peut contenir 50.000 personnes ? On aurait pu y faire respecter la distanciation sociale et mettre en avant l’ASBL organisatrice de l’événement. »

Retrouvez l’article de l’écho ICI.

 

 

Bruxelles : Une revalorisation rapide des barèmes des soignants

Ce samedi 2 mai, j’ai demandé au Gouvernement bruxellois d’agir dès maintenant pour que le personnel soignant des hôpitaux publics soit mieux rémunéré dès l’été prochain en Région bruxelloise. Le Gouvernement bruxellois, qui s’était d’ailleurs engagé à agir en janvier dernier, doit prendre sans attendre les mesures qui s’imposent pour combler l’écart de revenus observé au détriment des infirmier(e)s de la capitale.

Région bruxelloise: un sous-financement du barème du personnel des soins de santé

L’écart mensuel de salaire du personnel soignant bruxellois se situe dans une fourchette allant de 50 à 150 euros net par mois par rapport à celui de ses homologues flamand et wallon. En l’absence d’un budget depuis de nombreux mois, et sans réelle volonté politique, le Gouvernement bruxellois est paralysé, prisonnier de son indolence.

 

Pour retrouver l’article complet de BX1: CLIQUEZ ICI

Rues du Pentagone: Manque de concertation avec les habitants du quartier

Sur Bruzz, j’interviens concernant la décision du Gouvernement bruxellois de placer les rues du Pentagone en zone 20.

Pour rappel, le Gouvernement bruxellois a décidé que toutes les rues du Pentagone de Bruxelles vont devenir une « zone de rencontre ». Les piétons et cyclistes pourront y circuler et seront prioritaires. Personne ne pourra rouler à plus de 20 km/H.

Des partis au pouvoir voulaient justement plus de concertation

Le MR est convaincu que la Ville doit être redessinée. Mais nous regrettons que les habitants et les commerçants du quartier n’ont pas été consultés. Nous plaidons pour davantage de concertations.

En outre, j’ai appris qu’il y avait d’autres partis qui désiraient également plus de concertations, surtout pendant la période électorale. Mais maintenant qu’ils sont au pouvoir, je ne vois pas beaucoup de participation. Et je le regrette.

 

Pour retrouver l’article de Bruzz: CLIQUEZ ICI.

Coronavirus: le MR demande une urgence économique et sociale pour les communes

Les élus locaux libéraux de Bruxelles déposent une motion communale visant à soutenir les entrepreneurs et commerçants impacts par la crise du coronavirus.

Depuis plusieurs semaines, des communes bruxelloises s’activent. C’est le cas de la commune de Ganshoren qui, la première en Belgique, via l’impulsion de Stéphane Obeid, a décidé de débloquer une indemnité forfaitaire par jour d’activité forcée pour ses commerçants.

Aller plus loin dans les mesures

J’estime qu’il faut aller encore plus loin dans la démarche. Notre volonté est d’offrir des outils coordonnés visant à soutenir notre tissu économique. Investir dans la relance est une absolue nécessité. Par ailleurs, il faut éviter au maximum les disparités en termes de mesures entre, par exemple, un commerce ixellois et un commerce koekelbergeois

Des chèques « commerce local » pour augmenter la consommation

La motion déposée par nos élus locaux contient une série de mesures permettant de venir en aide aux entrepreneurs et petits commerces. On souhaite notamment affecter au minimum 10% du fonds de réserve ordinaire de la commune (qui représente, pour l’ensemble des communes bruxelloises, environ 200 millions d’euros) à une politique de relance économique.

Enfin, la motion vise à ne pas procéder à l’enrôlement des taxes affectant les acteurs économiques locaux pour l’année 2020. L’idée consistant à instaurer un système de chèques de “commerce local” est également inscrite dans le but de donner un coup de pouce à la reprise de la consommation.

 

Pour retrouver l’article complet de La Libre Belgique qui parle du sujet: CLIQUEZ ICI.

.

Coronavirus : Mobiliser les hôtels pour accueillir les résidents contaminés des homes bruxellois

Dans un article pour la RTBF, je propose de mobiliser, voire  réquisitionner les hôtels pour accueillir les résidents et les membres du personnel des homes bruxellois atteints du Covid-19.

Enclencher une nouvelle étape et mobiliser des lieux

La manière de travailler aujourd’hui dans les maisons de repos ne permet plus d’offrir une meilleure protection aux personnes à risques que sont nos aînés. Il faut donc enclencher une nouvelle étape et mobiliser des lieux, tels que des hôtels par exemple, comme on l’a fait pour d’autres publics vulnérables comme les sans-abri

Nous disposons aujourd’hui de 10.000 tests : ils doivent en priorité être utilisés pour les maisons de repos. Une fois testées, les personnes positives doivent pouvoir directement être isolées pour éviter de propager davantage le virus dans un maxicluster qu’est une maison de repos. Il en va de même pour les pensionnaires qui doivent se rendre régulièrement à l’hôpital. A défaut d’y rester, on doit pouvoir aussi les isoler des pensionnaires négatifs dans une maison de repos.

Eviter les contaminations à l’hôpital

Je crains que certains cas aient été contaminés suite à leurs allers-retours (justifiés !) dans un hôpital.

Pour assurer un suivi dans ces nouveaux lieux, dans ces structures intermédiaires, on peut faire appel au magnifique vivier associatif et élan de solidarité au niveau du personnel soignant. Il faut aller vite, les prochains jours seront cruciaux, nous n’avons pas de temps à perdre pour répondre à l’urgence sanitaire de nos aînés.

 

Pour lire l’article complet de la RTBF: CLIQUEZ ICI.

« Autoriser le ramassage de tous les sacs sans distinction »

L’Agence Bruxelles-Propreté (ABP) effectue un service essentiel dans ce contexte sanitaire difficile. Les travailleurs de l ‘ABP poursuivent, malgré le taux d’absentéisme dû aux maladies, la collecte des sacs poubelles dans les rues de Bruxelles alors que les habitants produisent plus de déchets.

Dans La Capitale, Françoise Schepmans et moi-même faisons part de l’urgence d’assurer la sécurité des travailleurs et d’autoriser l’enlèvement collective de tous les sacs (blancs, jaunes et bleus).

La Région doit commander des masques pour ces travailleurs

En outre, les agents viennent seulement de recevoir du savon et du gel hydroalcoolique (400 ml par personne) Ils n’ont toujours pas de masques de protection même en tissu. La Région bruxelloise a la capacité de procéder à un marché en urgence pour commander des masques ou à fournir, à tout le moins, des masques en tissu au personnel.

Par ailleurs, les éboueurs travaillent actuellement à trois dans leur camion : un conducteur et deux ramasseurs. Plusieurs syndicats demandent à travailler à deux par camion pour respecter la mesure de distanciation sociale. Il est urgent d’organiser une concertation sur cette question très importante ! Enfin, en prévision des mesures de déconfinement, qui intégreront probablement le port du masque et le dépistage, l’ABP doit prendre les devants pour commander les tests, le type et le nombre de masques nécessaires pour le personnel.

 

Pour retrouver l’article complet de La Capitale: CLIQUEZ ICI.

Faire appel à des bénévoles, plutôt qu’à l’armée, pour aider les maisons de repos

Dernièrement, plusieurs communes ont fait appel à l’armée pour porter main fort aux maisons de repos. En effet, ces dernières sont débordées depuis le début de la crise.

Je m’étonne à ce recours car, selon moi, la Région aurait pu faire appel à des bénévoles, à des prestataires pensionnés, à des étudiants en médecine. Je salue l’action de l’armée, mais ne pas être parvenu à miser sur l’engagement citoyen solidaire, le structurer et du coup avoir directement recours à l’armée, cela m’étonne.

En outre, une task force aurait pu être mise en place au niveau régional. Les personnes âgées n’ont plus vu personne depuis un mois. Heureusement qu’on a l’armée! Mais je me demande si nous n’avions pas d’autres voies avant.

 

Pour retrouver l’article de la RTBF: CLIQUEZ ICI.

Coronavirus : Le Groupe MR au Parlement bruxellois dénonce un retard de paiements des primes de fermeture

La Libre Belgique fait état des déclarations du Groupe MR suite au retard de paiements des primes de fermeture.

Le MR, via Clémentine Barzin, avait pointé ce problème le 1er avril dernier au Parlement bruxellois. « Le gouvernement Vervoort s’était alors engagé à rendre le formulaire disponible pour la prime de 4.000 euros pour ce mardi 7 avril. Mais selon elle, une semaine plus tard, ce n’est toujours pas le cas. »

En Région wallonne, la plateforme mise en place accueille les demandes depuis le 27 mars. selon le MR, 46.000 demandes ont déjà pu être introduites et sont en cours d’analyse.

Des démarches trop complexes en Région bruxelloise

Enfin, j’explique que le site internet dédié aux aides aux entreprises bruxelloise, le « 1819 » annonce que les entreprises bruxelloises devront fournir deux documents en plus du formulaire, à savoir leur dernière déclaration TVA trimestrielle (ou mensuelle) ainsi qu’une attestation bancaire, pour compléter leur dossier. Or, ce n’est pas le cas en Wallonie. Or, de telles démarches qui complexifient le processus n’existent pas en Wallonie.

Pour retrouver l’article de La Libre Belgique: CLIQUEZ ICI.